Nouvelles et information

LA VOIE MARITIME ENTAME SA 60e SAISON DE NAVIGATION

Son programme de modernisation apporte les plus grandes avancées dans les opérations depuis 1959

St. Catharines (Ontario), le 29 mars 2018  – La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent a inauguré la 60e saison de navigation de la Voie maritime aujourd’hui, quand le tout nouveau Algoma Niagara a franchi l’écluse 3 du canal Welland. Des navires à la fine pointe de la technologie comme l’Algoma Niagara sont des éléments clés de la chaîne d’approvisionnement. Ils rehaussent la compétitivité de l’industrie nord-américaine. Le transport de marchandises dans le réseau Grands Lacs-Voie maritime soutient plus de 227 000 emplois.

Terence Bowles, le président et chef de la direction de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL), a souligné le fait que la CGVMSL célébrait en 2018 à la fois la 60e saison de navigation de la voie navigable et le 20e anniversaire de la Corporation. Société sans but lucratif constituée en 1998, la CGVMSL a succédé à l’ancienne Administration de la Voie maritime du Saint-Laurent.

« Nous sommes fiers de célébrer 20 ans de progrès, a déclaré M. Bowles. Depuis 1998, la CGVMSL a travaillé en collaboration avec ses partenaires pour renforcer la compétitivité de la Voie maritime comme artère vitale des transports. Que ce soit en étant dès 2003 la première voie navigable intérieure d’Amérique du Nord à adopter le SIA qui permet de suivre les navires à la trace par satellite, ou que ce soit en parachevant récemment le système d’amarrage mains libres reconnu par l’OCDE comme une innovation exemplaire, la CGVMSL a été à la pointe du progrès dans le secteur maritime. Notre programme de modernisation, qui comprend l’amarrage mains libres, apporte aux activités de la Voie maritime les plus grandes avancées depuis sa création il y a 60 ans.

La CGVMSL a aussi investi plus de 1 milliard de dollars dans l’entretien de ses installations, renouvelant de nombreux éléments d’infrastructure qui remontaient à 1959 dans la section Montréal-lac Ontario, et à 1932 dans la section du canal Welland. Certaines des interventions les plus importantes ont été faites dans le canal Welland, y compris la reconstruction récente d’une série de murs d’amarrage, un investissement de 100 millions de dollars. « Notre constante détermination à entretenir et renouveler nos actifs fait que la Voie maritime peut préserver son excellent bilan en matière de fiabilité, enregistrant année après année des taux supérieurs à 99 % », a fait valoir M. Bowles.

Craig H. Middlebrook, administrateur adjoint de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation des États-Unis, a félicité la CGVMSL pour son anniversaire. « L’étroite collaboration entre les deux corporations de la Voie maritime est un exemple édifiant de coopération binationale, a affirmé M. Middlebrook. Depuis 20 ans, nous avons la chance de travailler avec des dirigeants et des partenaires exceptionnels à la CGVMSL, à commencer par Guy Veronneau, puis son successeur Dick Corfe et aujourd’hui Terence Bowles. Nous entendons bien poursuivre sur l’élan des progrès remarquables que nous avons accomplis ensemble pour nos deux pays et pour la région des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent. »

L’Algoma Niagara fait partie d’un programme de renouveau de la flotte dans lequel les armateurs qui utilisent la Voie maritime du Saint-Laurent investissent des milliards de dollars, ce qui témoigne de la confiance de l’industrie dans l’avenir de la voie navigable. Ces nouveaux navires offrent le moyen de transporter des marchandises en consommant le moins d’énergie et en émettant le moins de carbone. Ils sont d’importants atouts pour favoriser la croissance économique et le commerce d’une façon éminemment durable.

Le programme de modernisation de la Voie maritime et le renouveau de la flotte de l’industrie maritime font de la voie navigable un réseau de transport extrêmement compétitif. « En abordant la 60e saison de navigation, dit M. Bowles, la Voie maritime a la capacité voulue pour doubler le tonnage transporté dans ses écluses et chenaux actuels. Tout est en place pour que la Voie maritime serve efficacement toutes les parties prenantes pour des décennies à venir, avec des progrès décisifs en matière d’efficacité, de sécurité et de souplesse pour répondre à l’évolution des marchés. »

Des faits et des chiffres

  • Le réseau Grands Lacs-Voie maritime est une « autoroute maritime » qui s’étend sur 3700 km, de l’océan Atlantique jusqu’aux Grands Lacs. Quelque 160 millions de tonnes de marchandises sont transportées dans le réseau chaque année, ce qui soutient plus de 227 000 emplois et 35 milliards de dollars d’activité économique (source : Étude Martin sur les retombées économiques).
  • La Voie maritime du Saint-Laurent est une entité binationale et la pièce maîtresse du réseau plus vaste reliant le bas du fleuve Saint-Laurent aux Grands Lacs. Vers l’ouest à partir de Montréal, la Voie maritime compte 15 écluses (13 canadiennes et 2 américaines) qui permettent aux navires de grimper en tout de 168 mètres depuis le niveau de la mer jusqu’au lac Érié. Pour de plus amples renseignements sur la Voie maritime du Saint-Laurent, voir www.grandslacs-voiemaritime.com.
  • Des acteurs du réseau ont fait œuvre de pionniers dans la promotion et la mise au point de nouvelles technologies augmentant la sécurité et la protection de l’environnement :
    • En 2003, la Voie maritime du Saint-Laurent a été la première voie navigable intérieure d’Amérique du Nord à adopter le système d’identification automatique (SIA). Le SIA transmet des données vitales de navigation maritime de navire à navire et du navire à la terre en temps réel.
    • Depuis 2010, les armateurs canadiens ont investi plus de 2 milliards de dollars dans des navires écologiques, construits sur mesure pour la Voie maritime, qui ont remporté de nombreux prix internationaux.
    • En 2012, la Voie maritime du Saint-Laurent a mis en œuvre le système d’information sur le tirant d’eau, qui combine des données de positionnement par satellite et des cartes hydrographiques extrêmement précises pour modéliser en 3D le dégagement sous la quille d’un navire. Les navires peuvent ainsi transiter en toute sécurité dans la Voie maritime en exploitant 3 pouces de tirant d’eau en plus (ce qui permet de transporter jusqu’à 400 tonnes de marchandises en plus).
    • En 2015, la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent a reçu le Prix de l’innovation d’avenir dans les transports, décerné par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), pour la mise au point du premier dispositif d’amarrage mains libres au monde pour un réseau d’écluses.

Au sujet de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent

  • La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent est une société sans but lucratif constituée en 1998 par le gouvernement du Canada, les utilisateurs de la Voie maritime et d’autres intervenants. Conformément à la Loi maritime du Canada, la Corporation gère et exploite les installations canadiennes de la Voie maritime du Saint-Laurent, qui restent la propriété du gouvernement du Canada, en vertu d’un accord à long terme conclu avec Transports Canada.

Photos de l’ouverture de la Voie maritime