Nouvelles et information

LA 48e SAISON DE NAVIGATION DE LA VOIE MARITIME FIXE UN NOUVEAU RECORD

(Cornwall, le 2 janvier 2007) – La Voie maritime du Saint-Laurent a été fermée pour la saison le 30 décembre 2006 après le passage du navire Kathryn Spirit dans l’écluse de Saint-Lambert, à 0 h 50. La 48e saison de navigation de la Voie maritime avait débuté le 23 mars, de sorte que le réseau est demeuré ouvert 283 jours – nouveau record surpassant de deux jours celui établi en 2004.


La section du canal Welland a fermé à 8 h 39 le 30 décembre après le passage de l’ensemble remorqueur-chaland articulé Sea Eagle II.


« Nous sommes enchantés d’annoncer que selon les projections, le trafic sur la Voie maritime aura dépassé 48 millions de tonnes dans la saison de navigation 2006, soit 10 p. 100 de plus qu’en 2005, a déclaré le président et chef de la direction de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) Richard Corfe. Cette réalisation augure bien pour l’avenir de notre Voie maritime puisque nos excellents résultats dans nos produits de base traditionnels – vrac et marchandises générales – ont été complétés par des mouvements de nouvelles marchandises diversifiées. »


« Nos efforts de marketing axés sur la campagne Autoroute H2O ont apporté plus de 500 000 tonnes de nouvelles marchandises et ajouté 1,2 million de dollars de nouveaux revenus à notre chiffre d’affaires, a ajouté M. Corfe. Comme ces résultats traduisent une augmentation annuelle d’environ 100 p. 100 des volumes de nouvelles marchandises transportées dans notre réseau, nous avons de toute évidence le vent dans les voiles. »


La Voie maritime poursuit aussi diverses initiatives technologiques, y compris une technologie d’autopositionnement des navires, un prototype de système d’amarrage « mains libres » – qui sera mis en place cet hiver– et une procédure d’éclusage sans amarrage qui permettra aux navires de traverser l’écluse d’Iroquois sans marquer un arrêt. En outre, le programme de conversion à l’hydraulique avance à grands pas et aidera à renforcer l’excellente fiabilité de 99,5 p. 100 du réseau.


M. Corfe a encore rappelé que « la Voie maritime peut accueillir 60 p. 100 de marchandises de plus avec les écluses et chenaux actuels. Les initiatives technologiques que nous avons lancées, en même temps que des investissements importants dans nos employés, nous préparent à un avenir où le réseau Grands Lacs-Voie maritime – l’Autoroute H2O – jouera un rôle clé dans le système de transport intermodal aux côtés des liens routiers et ferroviaires fortement congestionnés. »


Au plan de l’environnement, la CGVMSL et la Saint Lawrence Seaway Development Corporation (SLSDC) œuvrent de concert avec d’autres intervenants du milieu maritime pour trouver des moyens efficaces de traiter l’eau de ballast. En même temps, avec ses partenaires, la CGVMSL applique les pratiques les plus rigoureuses qui soient en matière d’inspection et de gestion de l’eau de ballast à bord des navires.


L’administrateur de la SLSDC Collister (« Terry ») Johnson, Jr., a fait remarquer que 2007 serait une année charnière face à la problématique de l’eau de ballast. « La SLSDC entend coopérer étroitement avec ses interlocuteurs américains et canadiens, y compris le nouveau Congrès des États-Unis, pour forger une solution pratique à cet enjeu important », a-t-il dit.


M. Johnson a aussi signalé l’importance de la coopération avec les acteurs américains et canadiens au sein de l’industrie et du gouvernement dans l’initiative de protection de l’environnement maritime. « Les dirigeants des deux corporations de la Voie maritime siègent au comité directeur de cette importante initiative qui regroupe plus de 500 entreprises maritimes. Conformément à notre thème “le bleu est vert”, nous voulons communiquer le message que le transport d’un plus grand volume de marchandises par bateau apporte une réponse tout indiquée à la quête d’une plus grande efficacité énergétique et d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre », a fait valoir M. Johnson.


La Voie maritime est maintenant fermée pour l’hiver, ce qui permettra de réaliser l’entretien annuel de son infrastructure et de son équipement. Les travaux représentent des dépenses de 28 millions de dollars.